La guerre des banques contre les propriétaires non-résidents en Espagne

Vous avez toujours eu besoin d’un compte bancaire espagnol pour passer vos vacances dans une maison que vous possédiez en Espagne. Vous en aviez besoin pour payer les factures et les taxes associées à la propriété. Mais maintenant, il devient mission impossible de garder un compte bancaire ouvert seulement pour cela.

Les banques sont soumises à une pression constante (la concurrence intense, la pression des marchés et, surtout, des contrôles gouvernementaux de plus en plus stricts qui cherchent à appliquer des mesures efficaces de lutte contre le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale). Avoir un compte bancaire en Espagne juste pour payer les charges d’une maison de vacances devient de plus en plus cher et difficile car ce type de client n’intéresse plus les banques.

Les banques doivent coopérer avec le gouvernement pour identifier leurs clients. Jusqu’à présent, ils étaient loin d’être zélés pour accomplir cette obligation légale liée à la transparence fiscale et à la lutte contre le blanchiment d’argent, bien que les lois applicables soient en vigueur depuis des années. Mais maintenant, dans cette exigence, ils ont trouvé l’excuse parfaite pour rendre la vie impossible aux clients non-résidents avec peu d’activité bancaire, quelque chose de peu de profit pour les banques à un moment où elles souhaitent réduire les coûts en réduisant le personnel et en fermant des succursales. Ce que nous avons, alors, c’est une vraie campagne contre les propriétaires non-résidents pour essayer de les forcer à faire payer leurs services publics via un compte dans leur pays de résidence (chose maintenant techniquement possible) et à fermer leur compte bancaire espagnol peu utilisé.

Carlos Prieto Cid – Avocat

Lire cet article en langue anglaise
Lire cet article en langue espagnole
Lire cet article en langue allemande
Lire cet article en langue russe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.